Du gin tonic pour soigner un rhume? Really?

Auteur : Barbara Lopes

Vous l’avez surement remarqué aujourd’hui : le froid est de retour (et pas à-peu-près). Comme si ce n’était pas assez dur de vivre sans terrasse, sans vitamine D et sans gougounes pendant 6 mois, l’hiver nous afflige aussi diverses maladies. Nez qui coule, toux et fatigue, tout est fait pour nous confisquer notre joie de vivre et notre sex-appeal. Alors quand on a vu passer sur les Internet la nouvelle comme quoi :

«Boire du gin tonic est un remède miracle pour prévenir les rhumes cet hiver. »

Autant vous dire qu’on a C-A-P-O-T-É! C’était enfin une vraie revanche sur la vie (et sur l’hiver). Fini de boire les sirops qui goûtent l’huile de vidange seul au fond du lit. On allait enfin pouvoir allier l’utile à l’agréable et se soigner dans l’allégresse avec nos amis.

Trop beau pour être vrai dites-vous? Okay, c’est peut-être un peu exagéré…


En fait, cette rumeur vient d’une (légère) déformation des propos du docteur Andy Whittamore. Dans son article publié sur le site de l’organisation Asthma UK, il explique que les boissons alcoolisées, comme la bière et le vin par exemple, contiennent beaucoup d’histamine. La réponse de notre corps à cette composante se traduit par des picotements dans les yeux et le nez qui coule. Cette réaction nous touche particulièrement en cas d’allergie ou de rhume. On a d’ailleurs tendance à se tourner vers des antihistaminiques pour combattre ces symptômes.

Or, loin d’être un remède contre le rhume, le docteur explique simplement que le gin contient beaucoup moins d’histamine que la plupart des alcools. Donc si vous devez sortir boire un verre en période de rhume, boire du gin (ou de la vodka) est donc «le moins mauvais choix»... Mais c’est pas mal tout. Sorraay!

Vous êtes déçus? Ne vous inquiétez pas. On peut toujours compter sur les vieux remèdes de grand-mère pour justifier notre day drinking.


Il y a tout plein de recettes de grog et de ponce qui recommandent l’utilisation du gin. Au niveau de l’efficacité, si on n’a pas encore trouvé de textes scientifiques qui le conseillent clairement, deux choses sont assez certaines :

1- La baie de genièvre (ingrédient indispensable du gin) est considérée comme un super-aliment. Elle contient des antioxydants fortifiants et une grande quantité de vitamine C. (Pas certain qu’on retrouve tous ces beaux éléments dans un gin à 40% d’alcool, mais dans le doute…)

2- La sensation de brulure dans la gorge provoquée par le mélange d’alcool fort et de boisson chaude produirait une sorte de «contre-irritation», qui masque la douleur et diminue le réflexe de tousser.

Bon, ce n’est pas de l’ordre du prix Nobel, mais franchement ça nous suffit pour nous réconforter avec une goutte de gin dans notre grog thym-citron-miel. Quitte à garder le gin tonic pour le retour du printemps… dans 9 mois…Damm!


Photos par Kelly Sikkema, Dominik Martin et Elizabeth Lies sur Unsplash

Suggestions

Tisane glacée à l'hibiscus

Tisane glacée à l'hibiscus

Un mocktail désaltérant pour les journées caniculaires

L'Agavepissette

L'Agavepissette

La création présentée à Made With Love

Old Fashioned

Old Fashioned

La meilleure recette d'un grand classique au bourbon.

London Mule

London Mule

Recette créée par Rus Yessenov, Jo Solares et Pierre Gadouas, du Mayfair

BOUTIQUE

Boutique

Découvrez notre gamme exclusive de produits de qualité et d’instruments indispensables.

Musique

Les meilleurs accords cocktail-musique

Voir plus de playlists

Restez en contact avec Boire

Instagram