Bouteille du mois | Tia Maria

Auteur : Équipe Boire

Avez-vous déjà écouté quelques minutes de feuilleton télé en español ? Peut-être une fois, quand la pluie a gâché vos vacances dans un tout-inclus ? Je vous dis que ça brasse fort, là-dedans ! Les cris, les larmes, la passion, le drame humain : même dans quelque chose d’aussi caricatural qu’un soap, on réalise rapidement que la culture hispanique se prête bien à exprimer l’intensité avec un grand « L ».

Le Tia Maria, c’est un peu tout ça. Savant mélange de vanille, d’épices, de grains de café et de rhum jamaïquain, c’est une bouteille qui a pris racine dans une grande tragédie latine digne des Feux de l’amour. Un goût riche et mystérieux qui symbolise le choc des cultures : rien de moins !

Un peu d’histoire…

Il était une fois, au milieu de 17e siècle, une belle et jeune aristocrate espagnole qui vivait sur un somptueux domaine en Jamaïque. Lorsque les méchants Britanniques sont débarqués à la conquête de l’île, la demoiselle a dû fuir en catastrophe, laissant tout derrière elle. Une courageuse servante l’aurait accompagnée, réussissant à emporter avec elle une boîte à bijoux contenant des boucles d’oreille de perles noires et un manuscrit ancien comprenant la recette familiale d’une liqueur aromatisée au café. Pour remercier la domestique de lui avoir sauvé la vie, la jeune femme aurait rebaptisé la recette Tia Maria (ou « tante Maria » en espagnol).

Même si la commercialisation du Tia Maria remonte au milieu du siècle dernier, il faudra attendre les années 1980 avant que la bouteille ne connaisse un succès planétaire. On peut remercier la top modèle Iman — veuve du génial David Bowie — dont la pub télé psychédélique a su piquer la curiosité et faire exploser les ventes.

Qu’est-ce que ça goûte ?

D’abord au coup d’œil, le Tia Maria présente une apparence très distinctive. Riche et mielleux, il affiche une couleur complexe où se mélangent le cuivre, l’ambre et le chocolat noir. Au nez, on se laisse envelopper par un puissant bouquet de café torréfié, une fraîcheur florale et la douceur du caramel.

Le goût est riche et volupté. Le caractère feutré de l’espresso, la délicatesse de la vanille et le punch du rhum jamaïquain s’agencent à merveille avec les épices secrètes qui font partie du mélange. Les efforts en valent la peine, car on obtient une liqueur complexe et séduisante, qui mérite bien son sobriquet de dark spirit.

Avec une concentration en alcool de 20 %, le Tia Maria demeure accessible à toutes les bouches.

Bien qu’il se savoure très bien seul (sec ou sur glace) en digestif, c’est surtout un ingrédient au goût hautement caractéristique pour préparer des cocktails aux arômes de café. Il rehausse les recettes utilisant le lait, la crème ou le café, et s’agence également à de nombreux spiritueux de base : la vodka augmente la concentration en alcool tout en préservant la saveur distinctive, le rhum met en valeur les arômes de Jamaïque, et même le whisky apporte un p’tit goût conquistador au mélange. 

Voici deux recettes à base de Tia Maria:

À l'italienne

Recette créée par Gabrielle F. Panaccio

Thai Tia

Un mystérieux cocktail à base de Tia Maria

Suggestions

Hunter’s tonic 2.0

Hunter’s tonic 2.0

Recette signée Pierre-Hugues Marois pour le festival Caribü

#TrèsBien

#TrèsBien

Cocktail créé par Rémi Bernard dans le cadre de la compétition de Grey Goose 2016

La Banquise

La Banquise

Une recette de cocktail inspirée par les poutines !

Tisane glacée à l'hibiscus

Tisane glacée à l'hibiscus

Un mocktail désaltérant pour les journées caniculaires

BOUTIQUE

Boutique

Découvrez notre gamme exclusive de produits de qualité et d’instruments indispensables.

Musique

Les meilleurs accords cocktail-musique

Voir plus de playlists

Restez en contact avec Boire

Instagram