La vérité sur l’absinthe

Auteur : Équipe Boire

Pour certains (comme nous), l’absinthe évoque des images poétiques de Baudelaire, de Verlaine et de Rimbaud sur la terrasse d’un café français, à se questionner sur le sens profond de la vie. Pour d’autres, c’est un liquide dangereux et illégal dont s’abreuvent les plus extrémistes de notre société (comme Marilyn Manson).

Comme dans bien des choses, la vérité se trouve probablement « quelque part entre les deux ».

Lhistoire de labsinthe

L’absinthe présente une histoire peu ordinaire. Fait comique : la recette originale a été développée vers 1792 par un médecin qui s’appelait justement… Dr Pierre Ordinaire! Dr Ordinaire s’est enfui de la France pendant la Révolution pour se réfugier en Suisse. Là-bas, il a développé un « remède miracle » à base de plante artemisia absinthium. C’était prescrit pour soigner pratiquement n’importe quoi, de l’anémie aux ballonnements d’estomac.

Quelques années plus tard, la célèbre distillerie Pernod a commencé à produire et distribuer l’absinthe à grande échelle. Même si on a longtemps associé l’absinthe aux bohèmes, aux poètes maudits et aux peintres impressionnistes, c’était vraiment une boisson du peuple. Dans les années 1840, on en donnait aux soldats français au front pour soigner la malaria – à leur retour à la maison, ils s’étaient accoutumés au goût! Puis, vers la fin du 19e siècle, une pénurie de vin à l’échelle nationale a fait exploser la popularité de l’absinthe en France. En 1910, on recense qu’il se buvait davantage d’absinthe au pays que de vin ou toute autre liqueur.

Puis, les choses ont mal tourné juste avant la Première Guerre mondiale. Des rumeurs voulaient que l’absinthe cause l’épilepsie, la tuberculose et la démence. L’un après l’autre, des pays ont commencé à bannir sa vente : Belgique, Brésil, Pays-Bas et même la Suisse… les États-Unis ont emboîté le pas en 1912, puis enfin, la France en 1915. Fait important que peu connaissent : l’absinthe n’a jamais été officiellement bannie au Canada (mais la recette d’autrefois ne répondrait pas à certaines normes de Santé Canada). La propagande anti-absinthe était phénoménale à l’époque et donna lieu à un pan important de l’histoire du design graphique.

Il faudra attendre les années 1990 avant que l’absinthe ne refasse surface, lorsque les vertus médicinales de l’artemisia absinthium ont pu être démontrées avec plus d’assurance. Les distributeurs ont alors trouvé toutes sortes de « passe-passe » pour contourner les interdictions en vigueur depuis le début du siècle : importer plutôt que produire, changer l’étiquette pour « liqueur à base d’absinthium »…

Finalement, à partir des années 2000, les gouvernements se sont calmé le pompon et, progressivement, l’absinthe est redevenue légale dans la plupart des pays.

Les dangers de labsinthe

L’absinthe contient de la thuyone, qui agit un peu comme le THC dans la marijuana. À fortes doses, elle peut provoquer des hallucinations. Peut-être que ça explique en partie les toiles psychédéliques de Van Gogh et Gauguin? On ne sait pas si la concentration était dangereuse dans les recettes de l’époque, mais on en doute : il faut beaucoup de thuyone pour provoquer de tels effets.

De nos jours, les normes de Santé Canada veillent à ce que l’absinthe commerciale puisse être bue sans danger, en limitant la concentration de thuyone à une infime quantité.

Le rituel de labsinthe

Les Français donnent à l’absinthe le joli p’tit nom de fée verte, à cause de sa couleur distinctive. Traditionnellement, elle se boit à 17 h tapant, à lheure verte.

Son goût est amer avec des arômes complexes : menthe, coriandre, verveine, anis étoilé… Les arômes peuvent changer selon la façon qu’on la déguste (sur glace, sec, allongée dans l’eau…). Le célèbre cube de sucre qui accompagne l’absinthe sert à en équilibrer l’amertume.

Pour vivre l’expérience authentique, par contre, il faut la savourer « à l’ancienne » comme le faisaient les poètes maudits. Le bar Sarah B. de l’hôtel InterContinental à Montréal, l’endroit idéal pour découvrir la fée verte dans la plus pure tradition, et faire l’expérience des authentiques fontaines à absinthe.


Pour la recette selon la tradition, c'est juste ici -»

Absinthe classique

La recette traditionnelle de la fée verte!

Suggestions

​Southside aux fraises

​Southside aux fraises

Un cocktail fruité et frais à souhait.

La Banquise

La Banquise

Une recette de cocktail inspirée par les poutines !

BOUTIQUE

Boutique

Découvrez notre gamme exclusive de produits de qualité et d’instruments indispensables.

Musique

Les meilleurs accords cocktail-musique

Voir plus de playlists

Restez en contact avec Boire

Instagram