Le temps d'un verre | Antoine Vendette et Jey Laflamme

Auteur : Équipe Boire

Antoine Vendette du Gros Luxe et Jey Laflamme de la Distillerie ont décidé de faire équipe pour la compétition Boire Club en février dernier. Pierre-Yves les a rencontrés pour apprendre comment leurs chemins se sont croisés et en savoir davantage sur la dynamique à deux lors des compétitions.

Pierre-Yves: Qu’est-ce qui vous a attiré vers la mixologie et l’univers des cocktails? J’en comprends que ce n’était pas nécessairement votre première vocation?

Antoine : À vrai dire, à la base, j’étais professeur au secondaire. Avant de compléter mes études à l’université, j’ai travaillé en restauration et dans le monde la bière, des microbrasseries. Et après 4 ou 5 ans d’enseignement – ce que j’ai beaucoup aimé – j’ai finalement accepté un travail dans le monde de la restauration. Ça m’a permis de renouer avec le plaisir du service à la clientèle, et ça a finit par me conduire jusqu’au monde des cocktails.

Jey : Moi j’ai d’abord étudié en cinéma à Québec. Quand j’ai pris une pause du collège, j’ai commencé à travailler comme busboy, puis serveur. Le métier de bartender a fini par beaucoup m’attirer : c’était devenu un but. Aujourd’hui, ça fait 10 ans que je travaille en restauration et 6 ans en mixologie, et j’aime qu’il y a constamment des nouveaux défis, des challenges. Il y a toujours place à s’améliorer, à devenir un meilleur barman.


P-Y : Parmi vos collègues bartenders, lesquels sont des modèles, des sources d’inspiration pour vous ?

A : Pour ma part, j’ai eu des gens comme Fabien Maillard, quelqu’un qui m’a bien introduit à l’univers du cocktail et les choix de produits. À l’ouverture du Lab Comptoir à cocktails, j’ai vraiment été charmé. Il y a aussi Fred Lafontaine, qui est une véritable encyclopédie sur pattes.

D’un autre côté, j’aime des gens comme Graham Warner et Val Chagnon, qui sont vraiment des machines au niveau de la production, de la performance, du looking, de l’image, de la technique…

J : Le milieu des bars est quand même petit et Antoine en a déjà nommé beaucoup! Dans mon cas, j’ai travaillé plusieurs années avec Maxime Boivin, qu’on voit beaucoup et qui a une belle répartie. Alex Lefebvre du Huis Clos est lui aussi une vraie encyclopédie : il m’a apprit qu’on ne sait jamais tout. Fred Lafontaine a été mon collègue pendant 3-4 ans. Puis Alex Genet, un propriétaire des Affamés à Montréal, pour son professionnalisme.


P-Y : Qu’est-ce que vous pensez amener à la « scène cocktail » du Québec?

A : Je dirais l’originalité et la simplicité. On peut faire des choses super intéressantes, mais quand ça devient trop complexe, c’est facile de se perdre dans la création des cocktails et d’étourdir son public. J’avais plutôt envie d’aller avec une approche plus simple, tout en étant original.

J : Je suis quelqu’un de simple, de jovial, qui veut amener les gens à découvrir des nouvelles choses. J’aime amener les gens avec moi derrière le bar, enlever le côté snob, hiérarchique. C’est un métier avec un beau prestige, mais en même temps, les gens qui nous font vivre, c’est « Monsieur-Madame Tout-le-monde ». J’aime garder ça convivial.

Lorsque vous commandez un verre à un bartender, à quoi êtes-vous attentif?

A : L’attention qu’il va m’apporter. Pas nécessairement être toujours en train de me parler, mais sentir qu’il sait que je suis là, qu’il pense à un prochain verre. C’est toujours bon un peu d’animation aussi. Je suis prêt à patienter cinq minutes si on me prépare un cocktail avec un peu de flair, alors que le temps peut être long si c’est fait « vite-vite » sans me regarder dans les yeux.

J : L’hospitalité, les yeux, le professionnalisme et la propreté. Je ne suis pas nécessairement fan de flair; j’opte plutôt pour la simplicité. J’aime être accueilli dès que j’entre dans un établissement. Pour moi, le même cocktail – avec les mêmes ingrédients – va avoir meilleur goût si je suis bien reçu, si j’ai une belle expérience.

Sentez-vous que vous pouvez éduquer vos clients sur les spiritueux, les règles de base ?

A : Je parlerais plutôt de sensibiliser. On peut renverser les stéréotypes : par exemple, un cocktail sucré n’est pas nécessairement girly ou bonbon, ça peut être très bien balancé. On a aussi des gens curieux qui se questionnent, par exemple, sur la différence entre un whisky et un bourbon : ils méritent une réponse, et ça fait partie de notre mandat de les instruire.

J : J’aime partager avec d’autres ce qu’on m’a appris, que ça soit mes mentors à mes débuts ou des classes de maître sur des produits spécifiques. Ça fait partie de notre métier de briser certains stéréotypes sur le monde du bar, sur les alcools, et transmettre la bonne information.


Vous avez fait équipe lors d’une compétition : comment ça se passe, le travail à deux ?

A : C’est essentiel de savoir travailler à deux : ton partenaire peut remarquer des choses qui t’ont échappé. On a aussi des goûts complémentaires : moi, j’aime le piquant et lui, c’est plutôt mentholé. Ensemble, on trouve un équilibre, ça fait un cocktail complet.

J : J’avais peur au début parce que je n’avais pas encore vraiment travaillé avec Antoine. Mais on se connaissait bien – j’ai déjà dormi sur son sofa! –, et on avait le goût de pousser ça plus loin, de faire des cocktails ensemble.

A : C’est drôle à dire mais comme moi je suis assez grand, et que Jey est plus petit, on ne se pile pas trop sur les pieds derrière le bar. On « s’emboîte » bien, ça fait une bonne dynamique d’équipe. Pour nous, la chimie s’est bien installée, ça a été vite, et une expérience agréable.


Lady Spice

Recette créée par Antoine Vendette

Voici la recette créée par Antoine

Le Bison

Cocktail créé par Jey Laflamme

Voici la recette créée par Jey

Suggestions

Chinatown

Chinatown

Recette de cocktail réalisée par Gabrielle Panaccio qu'on peut retrouver au LAB, comptoir à cocktails!

Le drinkeur

Le drinkeur

Recette créée par Arnaud Leduc

BOUTIQUE

Boutique

Découvrez notre gamme exclusive de produits de qualité et d’instruments indispensables.

Musique

Les meilleurs accords cocktail-musique

Voir plus de playlists

Restez en contact avec Boire

Instagram