Le temps d'un verre | Jay Lawson

Auteur : Équipe Boire

Jay Lawson est Ambassadeur pour le festival Invasion Cocktail et bartender au Pistolero, un bar à la thématique inspirée du Far West et du sud des États-Unis. Parmi les chapeaux de cowboy, les crânes de bovins et les barils de bourbon, Pierre-Yves l’a rencontré pour discuter du festival et des particularités de la scène cocktail à Montréal.

PY : C’est quoi ton rôle comme ambassadeur pour Invasion Cocktail ?

Jay : Je parle aux bars et aux clients : je rassemble tout le monde pour promouvoir Invasion. J’anime aussi quelques événements pour faire découvrir des cocktails aux gens qui s’y connaissent moins.

J’étais déjà ambassadeur pour la compétition MadeWithLove à Montréal, cette année. J’ai fait une bonne job, et comme Invasion Cocktail et affilié à MadeWithLove, la co-fondatrice, Maryline Demandre, m’a demandé de faire la même chose pour Invasion.

PY : Parmi les invités d’Invasion Cocktail, de qui es-tu le plus fier ?

Jay : C’est dur à dire… Honnêtement, je suis vraiment content de tout le monde qu’on peut amener ! Il y a Philippe Duff, que j’ai déjà rencontré au festival de l’année passée. Tous les séminaires vont être vraiment cool et j’ai hâte de rencontrer tout le monde.

PY : Des événements comme ça, qu’est-ce que ça a comme impact sur la scène cocktail à Montréal ?

Jay : Ça montre au reste du monde tout ce qui se fait de bien, à Montréal.

PY : Qu’est-ce qui distingue les bons mixologues et les bons bartenders à Montréal ?

Jay : On n’est pas prétentieux, c’est comme une famille, ici. Tous les bartenders se connaissent bien et veulent rencontrer les autres. On jase, on échange beaucoup.


PY : Comment as-tu découvert ta passion pour les cocktails ?

Jay : J’allais souvent dans les bars et je regardais ce que les bartenders faisaient, c’était quoi, des cocktails. Ça m’intéressait et je voulais en savoir plus. Je suis devenu un habitué du Bar B1 — avant que ça devienne le 4e Mur. Le bartender s’appelait Johnny et je lui parlais tout le temps, je lui posais plein de questions : c’est finalement comme ça que je suis devenu bartender !

Py : T’y connaissais-tu déjà ou tu as plutôt acheté des bouteilles et pratiqué à la maison ?

Jay : C’était vraiment ça, beaucoup de pratique. J’ai d’abord travaillé au bar Le Mad Hatter sur Crescent : un bar étudiant avec la bière pas chère et les shooters par chers. Là-bas, je faisais des cocktails comme le Old Fashionned. Puis, je me suis retrouvé dans un bar à cocktails débutant. Ensuite, la Taverne Dominion sur Metcalfe pendant environ huit mois. Enfin, le Pistolero a ouvert : je connaissais le propriétaire et il m’a demandé si je voulais venir travailler avec lui.

Je n’étais pas un fan de country, mais il y avait du bon whisky, alors je me suis dit que ça serait correct. Et avec le temps, j’ai même fini par aimer le country ! Ici, c’est toujours country, blues et folk.

PY : À quoi ressemble la clientèle, ici ?

Jay : 25-35 ans, beaucoup de jeunes professionnels. Y a des gens qui viennent pour les cocktails, d’autres pour la musique. Tout le monde aime le vibe du bar : cocktails et country, ça marche tellement bien ensemble. Tu peux autant venir te saoûler à la bière et aux shooters, ou juste boire un bon whisky et des beaux cocktails. Tout le monde se parle, les gens ne te jugent pas et il n’y a pas de clique.

PY : Est-ce que c’est toi qui as monté le bar et choisi les spiritueux ?

Jay : Exact. Moi je suis surtout un gars de whisky. On a un des whiskys les plus rares de 12 ans : vraiment smooth et difficile à trouver. On a aussi un whisky Old Grand-Dad Bonded : ça, ça ne boit pas en shooter ! J’ai découvert ça à Detroit, en revenant de tournée avec le band d’un ami. On était dans l’autobus et un gars avait acheté ça : c’était le whisky le plus cheap qu’il a pu trouver, à 17 $ la bouteille. On s’est passé la bouteille jusqu’à temps qu’on la finisse et on s’est tellement amusé. C’est un beau souvenir alors dès que j’ai su qu’on allait en avoir à Montréal, j’ai dit que ça nous en prenait une caisse !

PY : Qu’est-ce que tu bois d’autre ?

Jay : Après le whisky, si je vois un cocktail avec la Chartreuse sur un menu, c’est clair que je le prends. C’est une nouvelle tendance, la Chartreuse. J’ai même le logo tatoué sur moi !

*Pour acheter des billets d'Invasion Cocktail, c'est ici!


Voici le cocktail créé par Jay Lawson, du Pistolero:

John Wayne

Recette par Jay Lawson, ambassadeur d'Invasion Cocktail

Suggestions

J'ai bu rouge

J'ai bu rouge

Campari & Red Bull pour bien commencer la soirée!

Gimlet au basilic et au concombre

Gimlet au basilic et au concombre

Le cocktail parfait pour les mamans raffinées qui désirent se rappeler la belle époque. Le cocktail Mad Women par excellence.

BOUTIQUE

Boutique

Découvrez notre gamme exclusive de produits de qualité et d’instruments indispensables.

Musique

Les meilleurs accords cocktail-musique

Voir plus de playlists

Restez en contact avec Boire

Instagram